INSCRIVEZ-VOUS !

vendredi 1 janvier 2010

Confidences de bougies...

4 bougies allumées discutaient ensemble. On était à la fin d’une année et à l’aube d’une nouvelle. La 1ère qui s’appelait « Paix » dit aux autres :



- On ne cesse de parler de moi dans le monde. Mais je n’entends parler que de guerres et de bruits de guerre. Même celui qui a reçu le Prix qui porte mon nom n’a rien fait de mieux, l’année écoulée, que d’envoyer 30 000 soldats se faire tuer sur une terre étrangère pour défendre les intérêts de son pays. La ville qui porte mon nom, Jérusalem, est divisée. Elle est menacée par un autre pays qui travaille à se forger des armes nucléaires pour la détruire. Et s’il n’y avait que cela. Mais partout, dans les familles, dans les cœurs, ce n’est que conflits d’intérêts, passions, tumultes, déchirements. Je pense que le mieux pour moi est de m’éteindre.

Là-dessus, Paix s’éteignit. La seconde bougie prit la parole :

- Moi, je m’appelle « Foi ». Beaucoup dans le monde se revendiquent de moi. Mais la plupart des gens me confondent avec croyance ou fanatisme. Pour moi, à cause de moi, certains vont jusqu’à se tuer en tuant les autres. Tous ceux-là qui se disent habités par moi, me désolent. Il y a très longtemps quelqu’un a parlé de moi et de cette époque. Il s’est demandé si la foi existerait encore ici-bas en ce temps. Pour ma part, je me sens de plus en plus faible. Je pense que je vais m’éteindre.

Là-dessus, Foi s’éteignit. La 3ème bougie prit la parole :
- Moi, je suis Amour. Que n’a-t-on pas dit et écrit sur moi. Si toi, Foi, on te confond avec croyance ou fanatisme, que dirais-je pour ma part. Tout ce à quoi on pense en m’évoquant est l’érotisme, la sensualité. On m’associe à toutes sortes de vices, de travers. Il suffit que quelqu’un aime quelque chose pour qu’aussitôt il m’associe à ses turpitudes. J’en suis dégoûté. La caricature qu’on fait de moi n’a plus rien à voir avec moi. Je ne reconnais plus aucun de mes traits : fidélité, respect de l’autre, don de soi… Qu’est-ce donc qui pourrait sauver l’amour ? Je me meurs…

Là-dessus, Amour s’éteignit. La 4ème bougie prit alors la parole :

- Mes amies, je suis Espérance. Tant que je suis là, l’espoir est possible… pour chacune d’entre vous. Je ne vis pas par moi-même. Je suis relié à Celui qui est la Vie. Il a triomphé de tout ce qui vous a éteint. La mort même a perdu la bataille qu’elle a livrée contre Lui. Il est revenu à la vie. Il est l’Avenir, le sûr. Un jour, Il reviendra et éteindra les fureurs de la guerre, de toutes les guerres. Toi, Paix, tu seras avec Lui. Un jour, toutes les promesses qu’Il a faites en quittant ce monde se réaliseront. Toi, Foi, tu pourras être fière. Tout ce que tu nous as demandé de croire se manifestera comme vérité. Un jour, Il règnera et fera disparaître toutes les animosités, les querelles, les haines. Toi, Amour, tu partageras alors le trône avec Lui. Relevez-vous, mes amies : Il est à la porte, Il arrive !



Là-dessus, Espérance se leva. Elle mit sa mèche brûlante au contact de la mèche éteinte d’Amour, de Foi et de Paix. Les 4 bougies brillaient alors de tous leurs feux ! Elles veulent le faire aussi dans vos cœurs. Faites la paix avec Dieu. Croyez à Jésus-Christ. Recevez Son amour qui L’a poussé à donner Sa vie pour vous. Et soyez remplis d’espérance. Il vient bientôt !


Que sert-il à un homme de gagner le monde entier s'il perd son âme : Jésus

5 commentaires:

Enfer Noir ... a dit…

Bonjour,
C'est magnifique. Très bien écrit, cela m'a fait beaucoup de bien de lire votre billet.
Je vous souhaite une très bonne année 2010. Mes meilleurs voeux les plus sincères.

Bon vendredi,

Ichtus02 a dit…

Merci !

Meilleurs voeux dans l'espérance pour toi aussi. Jésus est mort pour faire entrer Enfer Noir dans son Paradis Blanc !

C'est toute l'assurance que j'espère pour toi !

Enfer Noir ... a dit…

Sourire, merci.
Je porte le pseudo "Enfer Noir" non pas parce que je suis une adoratrice des enfers, rire. C'est juste le "nom" de ma plume. Comme elle n'est pas capable d'écrire la beauté, je la nomme ainsi.
Jésus est mort pour sa foi envers l'homme. Nous sommes capable du meilleur comme du pire, c'est une dualité qui transpire en chacun de nous.
J'apprécie de venir par ici, c'est drôle parce parfois j'ai envie de mettre un commentaire sur un billet que vous avez publié, mais je n'ose pas question de dualité surement.

Prenez soin de vous.

Anonyme a dit…

Dieu a dit... ; mais a qui l’a-t-il dit ?
http://champion20.monsite.orange.fr

Ichtus02 a dit…

On reconnait l'arbre à ses fruits. Oui, il existe des personnes malades qui "entendent des voix". Tout leur comportement en est affectée. Toute la vie de Jésus a été marquée par la cohérence et la démonstration pratqieu que ce qu'il disait était vrai. Chacun qui le côtoyait pouvait vérifier dans les actes, la véracité de ce qu'il affirmait.

Ce n'est parce qu'il existe des gens qui boîtient qu'il faut dire que marcher est une maladie.