INSCRIVEZ-VOUS !

samedi 14 avril 2012

Bientôt la guerre !

Le syndrome du Titanic


« Vous allez entendre parler de guerres et de rumeurs de guerre : Matthieu 24,6. » La guerre et le bruit de futures guerres font partie, dans la bouche de Jésus, du climat des temps de la fin. Alors que nous sommes en pleine élection en France, il est frappant qu’aucun des dix candidats n’en évoque l’hypothèse. Pour le président sortant Nicolas Sarkosy, l’échec de la mise en œuvre du programme sur lequel il a été élu tient à une chose majeure : l’imprévu que fut la crise financière et économique survenue en 2008. L’écoutant, on peut s’étonner à juste titre de la myopie dont peuvent être frappés nos dirigeants. Se peut-il que personne n’ait rien vu venir ? La même myopie me semble être présente aujourd’hui ! On parle réforme du permis de conduire, on discute de la viande halal comme si ces thèmes étaient les sujets primordiaux à aborder. Notre situation et l’aveuglement (volontaire on non) de ceux qui postulent à la plus haute fonction me font penser au Titanic, dont on rappelle le naufrage ces derniers temps. Le plus gros danger est droit devant nous, mais l’équipage, capitaine et officiers, sont sur le pont du bateau, en train de discuter de l’amélioration des conditions de voyage des passagers pour les jours qui viennent. Discussion inutile : quelques heures plus tard, le bateau sombrait dans les eaux glacées de l’Atlantique !

Bientôt la guerre !

Il ne faut pas faire preuve d’un don extraordinaire de visionnaire pour la voir venir. L’année 2011 a connu des bouleversements politiques sans précédent. Des dictatures anciennes sont tombées. Le monde arabe est en complète ébullition. Tous les anciens traités liés avec Israël par les pays qui l’entourent, l’Egypte par exemple, sont remis en question. La Syrie est sens dessus dessous. La Turquie hausse le ton envers son voisin. Des rumeurs courent sur des accords possibles entre l’Azebaïdjan, pays frontalier de l’Iran, avec Israël : le pays lui servirait de base arrière pour des attaques éventuelles. Les Etats-Unis ont dépêché deux porte-avions vers l’Iran. L’Iran menace de bloquer le détroit d’Ormuz par lequel transite 40% du fet pétrolier mondial. La Chine et la Russie ont averti que si les Etats-Unis attaquaient l’Iran, ils entreraient en guerre contre eux. La Corée du Nord ne relâche pas sa pression sur ses voisins. Sinon, tout va très bien Madame la marquise !

L’année 2012 voit un nombre impressionnant d’élections se produire. La Chine va changer de dirigeant. Les Etats-Unis sont en pleine élection, ainsi que la France. Poutine a repris le pouvoir en Russie. Ahmadinedjad a réussi à se maintenir par la force en place. La Lybie est dominée par les islamistes, la Tunisie aussi. L’Italie, la Grèce se sont vus récemment imposer des dirigeants non élus. L’Espagne vit l’austérité et la rigueur comme jamais. Les acteurs des conflits futurs sont ou vont être mis en place. Sinon, tout va très bien Madame la marquise !

Guerre économique et numérique

Selon certains, le plus gros de la crise est derrière nous. Ce n’est de manière évidente pas l’avis de tous les économistes. La guerre continue à faire rage entre la City de Londres, la plus grosse Bourse mondiale, Wall Street et l’Europe. La spéculation va toujours bon train. Des milliards d’euros ont été injectés dans les banques pour reporter le problème et tenter de le conjurer. On anesthésie le corps pour qu’il ne sente pas la douleur. Mais le mal est toujours là. De manière évidente, les Etats-Unis, en pleine déroute économique, perdent le leadership du monde. On se détourne d’eux et leur parole n’a plus autorité. Les pays émergents redressent la tête et n’hésitent plus à opposer leur véto à l'oncle Sam. Absente lors des derniers grands conflits mondiaux, la guerre numérique, en parallèle de la guerre économique, fait rage. Israël bloque avec un virus le programme militaire iranien. Les Anonymous sabotent les sites officiels de la Chine. Partout, la menace d’un pétrole hors de prix menace le niveau de vie de chacun… Sinon, puisque vous me le demandez, tout va très bien, Madame la marquise.

Convulsions avant accouchement

Notre monde est en train de vivre ce que Jésus et l’apôtre Paul ont appelé « les douleurs de l’enfantement. » Les contractions qui annoncent la fin de ce système se font et se feront de plus en plus fortes. Il y aura, certes, quelques temps de répit entre elles, où tout semblera être revenu à la norme. Ce sont ces temps, comme aujourd’hui, où les hommes, secoués, se rendorment dans leurs rêves, se projetant dans le monde utopique de la paix et de la prospérité pour tous. Ils sont vite rappelés à l’ordre. Une nouvelle secousse fait se lever des peuples. La colère gronde, l’angoisse finit par prendre le dessus. Certains, dans un geste symbolique destiné à frapper les esprits, se donnent la mort, publiquement, tel Dimitris Christoulas en Grèce, se mettant une balle dans la tête sur la place Syntagma, la place de la Constitution. La lettre manuscrite qu’il a laissée en dit long sur le désarroi qui habitait cet ancien notable, pharmacien :

« Le gouvernement d’occupation (…) a anéanti tous mes moyens de subsistance, qui consistaient en une retraite digne, pour laquelle j’ai cotisé pendant trente-cinq ans (…). Mon âge ne me permet plus d’entreprendre une action individuelle plus radicale (même si je n’exclus pas que si un Grec prenait une kalachnikov je n’aurais pas été le deuxième à suivre), je ne trouve plus d’autre solution qu’une mort digne, ou sinon, faire les poubelles pour me nourrir. » Le même jour, quatre autres personnes établies en Grèce ont aussi décidé de mettre fin à leurs jours. A part cela, dormez bien ! Tout va très bien Madame la marquise !

Prépare-toi !

Le temps est venu où la promesse de la venue en gloire du Seigneur va s’accomplir. Le chaos, l’apostasie, le rejet des lois morales de Dieu est bientôt à son comble. Comme il en a été pour le Titanic, l’eau s’engouffre dangereusement dans le bateau. La point de rupture sera bientôt atteint. Il faudra alors se rendre à l’évidence : la catastrophe ne pourra plus être évitée. Des guerres terribles vont décimer le monde, rayer des villes de la carte, envoyer des millions d'humains dans la mort...

En ce temps, le Seigneur reviendra… d’abord pour chercher les Siens. Il interviendra miraculeusement pour sauvegarder Israël, son peuple, qui, sous la pression, finira par comprendre que c’est son Dieu qu’il a mis, il y a près de 2000 ans, sur la croix de Golgotha.

Le mot d’ordre final de l’Apocalypse, qui nous raconte notre temps, s’adresse à tous. « Et il me dit : Ne scelle point les paroles de la prophétie de ce livre. Car le temps est proche. Que celui qui est injuste soit encore injuste, que celui qui est souillé se souille encore ; et que le juste pratique encore la justice, et que celui qui est saint se sanctifie encore : Apocalypse 22,10-11. » Que chacun en profite maintenant pour vivre ce qu’il veut vivre. Qui aime la souillure, qu’il se souille ! Qui aime la sainteté, qu’il se consacre à Dieu ! Car la fin est proche ! Toi qui lis ces lignes, prépare-toi !


Aucun commentaire: