INSCRIVEZ-VOUS !

vendredi 25 janvier 2008

Le grand visiteur !


Qui suis-je ?

Non le produit de l'évolution, mais un être typiquement humain... avec des ancêtres eux aussi typiquement humains. Je ne crois pas à l'évolution des espèces, mais suis convaincu que chacun se développe dans la famille d'espèces à laquelle il appartient et assure, par la reproduction, la continuité de cette espèce. Je ne crois pas donc être le produit du hasard et de la nécessité, formule si chère à Monod pour expliquer l'origine de notre monde. Non, je crois, au contraire, que mon existence a été voulue, pensée, conçue depuis fort longtemps par un Créateur hyper doué, intelligent... et bienveillant. Ca, je ne l'a pas découvert par l'exemple ou l'éducation étant d'une famille catholique pour la forme, mais athée de fait... Je l'ai découvert dans la douleur de l'insatisfaction, de l'amertume, de la tristesse en réalisant la vanité, la finitude et l'insatisfaction auxquelles mène l'expérience de la vie, si courte puisse-t-elle être. Est-ce possible d'avoir au fond de soi tant d'aspirations, de questions, de soifs, de besoin d'absolu sans qu'en face, il n'y ait rien pour y répondre. Et puis, cette puissance mauvaise qui attise les passions les plus basses, me tire constamment vers le bas... Et il faudrait que j'accepte le point de vue matérialiste selon lequel il n'y a rien à chercher ici-bas autre que de satisfaire ses besoins immédiats, matériels, limités... Impossible !

J'ai pris le taureau par les cornes. Je me suis isolé de mes amis et, une fois pour toutes (le moment était crucial), j'ai voulu en avoir le coeur net (dans les deux sens...). Soit j'étais le produit du hasard, soit celui d'une création. On peut philosopher longtemps sur le sujet. Les possibilités ne se réduisent finalement qu'à celles-ci. Mais comment arriver à la certitude, s'Il existe, de connaître Dieu ? N'y a-t-il pas là, par nature, une impossibilité fondamentale ? Vraie, jusqu'à ce que je découvre "Le grand visiteur".

Le grand visiteur

Bien sûr ! C'est évident, mon cher Watson! On ne peut connaître de Dieu que ce qu'll veut bien révéler et nous montrer de Lui-même. C'est déjà vrai sur le plan humain : vous ne pouvez connaître de moi que ce que je veux bien vous en dire. D'autant plus de Dieu. Or, Dieu a choisi pour se faire connaître, non la voie d'Internet, ni celle d'un mégaphone, mais de nous visiter en choisissant d'entrer dans ce monde par la voie qui nous est propre : celle de la naissance dans un corps d'homme, de la croissance et de l'enfermement dans des limites physiques. Il a choisi de ne pas s'imposer de façon irréfutable, de rester cacher derrière le voile de l'humanité, mais de manifester suffisamment de gloire dans ce cadre pour que les chercheurs honnêtes soient sans ambiguïté à Son sujet : derrière l'homme, c'est bien Dieu qui est avec nous, parmi nous. Le grand visiteur est trop unique, incomparable, parfait, puissant pour que l'on puisse en douter. Je suppose qu'arrivé ici, vous avez compris de qui je parle. L'homme, en question, le grand visiteur s'appelle Jésus de Nazareth.

Lui et moi

Homme et Dieu à la fois, Il est le seul qualifié pour me relier à l'Eternel. La rencontre n'a pas été facile. Il a du me convaincre, me persuader, je dirais me gagner à Lui. Car, malgré mes chaînes, je voulais rester le propre décideur de ma vie. Il voulait bien s'occuper de ma vie malgré sa misère, mais à une seule condition : que je lui cède le pas, la primauté, la priorité dans tous les domaines. Il ne voulait pas passer dans ma vie en simple visiteur, mais en occupant, en maître de la maison. Après combat, évaluation, je Lui ai ouvert la porte. Je n'ai jamais eu à le regretter. Ma nature a souvent manifesté à son égard de la rébellion, des murmures, des revendications. Mais, à chaque fois, Son amour, Sa volonté manifeste de me faire grâce et de conserver mon amitié en a triomphé. Il a changé ma vie, répondu à mes aspirations, donné les certitudes dont j'avais besoin face aux questions incontournables que mon existence d'homme pose. Il m'a trouvé et je l'ai trouvé : que chercherais-je encore ?

Qui suis-je ?

Cela fait un bout de temps qu'on vit ensemble. Il a réorienté ma vie à tel point que, depuis plusieurs dizaines d'années, ma vocation est de Le faire connaître, d'enseigner Sa Parole, de communiquer à mes contemporains que c'est de Lui dont ils ont besoin. J'ai toujours du mal à comprendre la résistance et les réticences dont ils font preuve à son égard. Ils le craignent comme s'Il voulait leur faire du mal, alors qu'Il n'a que du bien à leur offrir. Je suis aujourd'hui pasteur en Picardie. Egalement auteur d'un livre qui lui est consacré, livre intitulé "Le grand visiteur". Si vous voulez en savoir plus, n’hésitez pas à m’écrire !







Que sert-il à un homme de gagner le monde entier s'il perd son âme : Jésus

Aucun commentaire: