INSCRIVEZ-VOUS !

samedi 22 décembre 2007

Poison spirituel pour Noël


Paru sur le site coeurnet

A la croisée des mondes : la boussole d'or

N’ayant pas vu ce film, je ne peux pas émettre d’avis. Mais il est basé sur certains livres : “À la croisée des mondes” (His Dark Materials, en anglais) est une série de livres écrite par Philip Pullman, un auteur britannique de livres et de pièces de théâtre pour enfants. Il est intéressant de constater le point de vue de l’auteur de ces livres sur Dieu et le Christianisme.

L’information livrée ici sur ces livres provient d’un article en anglais (voir le lien en bas de page).
Dans le livre sorti en 1995, “The Golden Compass” ( La Boussole d’Or ), l’inspiration provient du poème de John Milton, Paradise Lost ( Le Paradis Perdu ). Mais cette fois-ci, c’est « Dieu » qui est vaincu, et la « Chute » devient la source de la rédemption de la race humaine, et non pas son échec. C’est un renversement délibéré des rôles.

Une armoire d’une autre sorte

La Boussole d’Or débute par une fille de 12 ans nommée Lyra, qui se réfugie dans une armoire pour éviter qu’on la trouve. Ce qu’elle voit et entend, l’introduit dans des aventures dans un univers parallèle. (Tiens ! Cela vous dit quelque chose ?) Dans la pièce à côté, son oncle, un explorateur iconoclaste qui s’appelle Lord Asriel, commence à décrire à un groupe d’érudits, une substance mystérieuse appelée « Poussière » ...

Quand elle sort de l’armoire, Lyra reçoit un instrument qui révèle la vérité, appelé un aléthiomètre (la boussole d’or), et doit le garder secret ; elle entend des bruits au sujet d’enfants qui disparaissent sans laisser de trace ; et on la confie aux bons soins d’une dame séduisante mais impitoyable, qui est au service de l’église : Mme Coulter. Lyra découvre que l’église a aussi désespérément besoin de tout apprendre sur la « Poussière », une substance qu’ils croient liée au péché originel, et que Mme Coulter mène des expériences effrayantes sur des enfants, dans sa recherche de la « vérité ». En fait, elle sépare les enfants de leurs « dæmons » - sorte d’alter egos animals qui incarnent physiquement l’âme de tout être humain et les accompagnent à travers leur vie.

Vers la fin du livre La Boussole d’Or, les forces du bien, représentées par l’anti-clérical Lord Asriel, ont commencé à faire front contre les forces de la tyrannie et du mal, incarnées par Mme Coulter et des hommes d’église qui combinent le pire de l’inquisition et des troupes SS. La bataille aura lieu non seulement dans le monde de Lyra, mais dans des mondes alternatifs. Dans le Vol. 2, La Tour des anges ( The Subtle Knife ?, ou Le Couteau Subtil en anglais ), Lyra rencontre Will, qui lui aussi a 12 ans, et qui entre en possession d’un couteau puissant qui a le pouvoir de fendre des portails entre ces mondes. Le Miroir d’ambre (The Amber Spyglass, en anglais) est le troisième tome de la série, avec des anges, des ours armés, des sorcières, un chamane, une ancienne religieuse devenue physicienne et d’autres créatures de fantaisie qui rassemblent leurs ressources contre l’Autorité haïe, le « dieu » dont ils ne tolèrent plus la seigneurie, et la signification de la mystérieuse « Poussière » est enfin dévoilée.

Quelques citations de Philip Pullman

A vous, évidemment, de décider si vous voulez voir ce film. A vous aussi, de décider soigneusement si vos enfants sont prêts à affronter le dessein (parfois) avoué de Philip Pullman, de saper la conscience et lutter contre l’idée de Dieu. Ces quelques citations vous y aideront, me semble-t-il.

« Je hais les livres de Narnia, et je les hais d’une passion profonde et amère... avec leur point de vue de l’enfance comme un âge d’or, duquel la sexualité et le fait de grandir est une chute. »

« L’athéisme suggère un degré de certitude auquel je ne peux pas tout à fait adhérer. Je suppose que je serais donc un agnostique. Mais s’il y a un Dieu, et s’il est comme les chrétiens le décrivent, alors il mérite d’être réprimé et que l’on se rebelle contre lui... »

Dans les livres, les protagonistes de l’histoire s’expriment : Une sorcière : « Il y a là des églises, croyez-moi, qui coupent aussi leurs enfants, comme ont fait les gens de Bolvangar, pas de la même manière, mais tout aussi horriblement. Ils coupent leurs organes sexuels, oui, et les garçons et les filles ; ils les coupent avec des couteaux pour qu’ils ne ressentent plus rien. Voilà ce que fait l’église, et toutes les églises sont pareilles : contrôler, détruire, oblitérer tout bon sentiment. » « La religion chrétienne est tout simplement une erreur très puissante et très convaincante, voilà tout », dit un personnage très influent dans le livre, Mary Malone. Elle y donne son « témoignage » sur pourquoi elle abandonna sa vocation de religieuse.

Les livres de Philip Pullman sont-ils bien écrits ? Sans doute. Ils ont remportés des prix prestigieux. Raison de plus de prendre son habileté dans la communication au sérieux : « Je voulais atteindre tout le monde », dit-il, « et le meilleur moyen de le faire, c’était d’écrire pour les enfants. » Et encore : « Le sujet de mes livres, c’est tuer Dieu. » (Merci d’avoir été si clair !) Et encore : « [Le poète anglais William] Blake a dit que [John] Milton était un vrai poète, mais il est du parti du Diable sans le savoir ». Et Pullman d’ajouter : « Je suis du parti du Diable, et je le sais très bien. »

Nous élevons nos enfants dans la foi en Jésus-Christ, c’est bien. Tirons une leçon de la parabole que Jésus raconta en Matthieu 13.24-30 — Un homme a semé une bonne semence dans son champ. Mais, pendant que les gens dormaient, son ennemi vint et sema de l’ivraie ( en grec, la ’zizania’ ) parmi le blé... Maître, disent les serviteurs, d’où vient donc qu’il y a de l’ivraie, une semence mauvaise ? Il leur répondit : C’est un ennemi qui a fait cela !

P.-S :

Que sert-il à un homme de gagner le monde entier s'il perd son âme : Jésus

3 commentaires:

Vanilla a dit…

N'importe quoi Lyra ne rentre pas dans un autre monde en entrant dans l'armoire. Avez vous réellement lu le livre ?
Il ne faut pas comparé à Narnia j'ai bien aimé narnia et j'ai aussiaimé à la croisée des mondes.
Et ayant lu l'intégrale des deux je peux vous assurer qu'il y a aucune comparaison à faire.

Ichtus02 a dit…

Je respecte l'avis de Vanilla. mais il est contredit par de nombreuses personnes ayant exploré, autrement qu'en superficie, les pensées et les motivations qui sont, chez Pullmann, derrière cette oeuvre. l suffit de chercher un peu sur Internet pour en avoir beaucoup :

http://www.libertepolitique.com/public/decryptage/article-2069-%93A-la-Croisee-des-Mondes%94:-du-cote-du-Diable.html

Un site parmi tant d'autres...

Tim a dit…

Salut,
j'ai lu le premier livre, ainsi que vu le film, et sans rentrer dans les détails, je trouve votre article fidèle à la réalité. Le parallèle entre Pullman et Lewis est évident, puisque Pullman affirme que sa trilogie est une réponse à Narnia, la version athée. Il réagit donc à cette oeuvre, les liens sont avoués. Pour une critique très complète de la boussole d'or, je suggère ce lien: http://www.albertmohler.com/blog_read.php?id=1065
qui est aussi disponible en français sur ce site:

http://www.egliseespoir.com/boussole.htm

Bonne lecture