INSCRIVEZ-VOUS !

samedi 24 janvier 2009

Calvin : 1509 - 2009 (1)

Anniversaire


Entre autres, l’année 2009 célébrera le 500ème anniversaire de Jean Calvin. Méconnu aujourd’hui, Calvin a marqué de manière forte l’histoire religieuse du monde. Son influence dans le monde reste sensible par les idées nouvelles (mais d’origine ancienne) qu’il a introduite. Jean Calvin est avec Marttin Luther la 2ème grand figure de la Réforme. Je vous propose au travers de billets successifs (un par mois) de découvrir l’histoire peu commune de Jean Calvin et de son influence dans le monde !

Origine


Jean Calvin naquit à Noyon le 10 juillet 1509. Son père Gérard remplissait alors auprès du clergé, de la noblesse de la ville et des environs une charge analogue à celle des régisseurs et agents d’affaires actuels. Selon la coutume Gérard Calvin (appelé alors Cauvin) fit tirer l’horoscope de son fils. La baptême eut lieu en l’Eglise Sainte Godeberthe.

Un bon élève

Turbulent, très gai à la maison, Jean Calvin est au dehors timide et réservé. Elève au collège des Capettes avec ses frères Charles et Antoine, il est bientôt remarqué pour ses dons peu ordinaires, sa conduite exemplaire et son application au travail. En pays catholiques les bons élèves sont tout naturellement destinés au service de l’Eglise. Au mois de mai 1521, le collégien reçoit une part de revenu de la chapelle de la Gésine, il est tonsuré et établi le 7 dans sa charge. Il n’avait pas 12 ans.

Premier aiguillage

A la suite de certaines circonstances familiales (difficultés de son père avec le chapitre de Noyon) et locales (peste extrêmement violente dont mourut sa mère), le jeune homme fut envoyé à Paris en compagnie des enfants du seigneur de Montmar pour y poursuivre ses études. Il logea chez son oncle Richard, serrurier-forgeron, lequel habitait dans le quartier du Louvre. La fenêtre du jeune Jean donnait sur l’église de Saint-Germain l’Auxerrois, qui devint tristement célèbre puisque c’est là qu’environ ½ siècle plus tard fut donné le signal du massacre de la Saint-Barthélémy.

Calvin suivit d’abord les leçons du collège de la Marche où il eut pour professeur le savant Mathurin Cordier qui lui enseigna le latin et le français. Mais il ne resta pas longtemps au Collège de la Marche. Il fut bientôt envoyé à celui de Montaigu, école d’une grande réputation de sévérité, où le travail était poussé aux limites du possible.

Calvin apprit là à discuter et emmagasiner des trésors dont il devait plus tard se servir pour la défense de ses convictions. Sautant plusieurs classes, il sortit à 19 ans avec le grade de Maître es-arts.

Situation religieuse de l’époque

L’époque de Calvin est une époque de révolution d’idées unique dans l’histoire. Sur le plan religieux, les ouvrages du moine Martin Luther pénètrent en France et sont lus jusque dans les universités. L’Inquisition (la police religieuse du pape) s’installe à Paris et condamne au feu toute traduction de la Bible en langue vulgaire.

En 1534 éclate la fameuse affaire des Placards qui marque un tournant décisif de la situation religieuse française. Dans la nuit du 17 octobre, des affiches sont " placardés " dans les rues de Paris, et jusque dans la résidence de François 1er, le souverain, condamnant avec force les " horribles grands et insupportables abus de la messe papale, inventée directement contre la sainte Cène de Jésus-Christ. " L’auteur de la provocation est un certain Antoine Marcourt, picard comme Calvin, mais exilé à Neuchâtel, où il est prédicateur.

A la provocation, la France traditionaliste répond en janvier 1535 par une procession expiatoire à laquelle participe le souverain, pieds nus, cierge en main, suivie de la Cour et ses dignitaires, tous en pénitents : les six étapes du parcours sont évidemment marquées par six bûchers où sont brûlés autant de victimes.

Conversion

Pendant que la persécution sévit contre les " hérétiques ", Calvin, qui a connu le vénérable Lefebvre d’Etaples et ses ouvrages sur la Bible, est très tourmenté. Son cousin Robert Olivétan, lui conseille de lire la Bible qu’il est occupé à traduire en français. Finalement Calvin se décide et le voici qui tombe aux pieds du Seigneur, écrasé par le poids de son péché : " Je condamne avec larmes ma façon de vivre passée, crie-t-il à Dieu, et je me retire en la Tienne. "

Suite dans un mois…

Sources : Jean Calvin : brochure de 1959 : Journal mensuel réformé évangélique " Christ et France sur le Roc " ; Jean Calvin : le réformateur de Genève de Giorgio Tourn, Editions Olivétan.


Que sert-il à un homme de gagner le monde entier s'il perd son âme : Jésus

4 commentaires:

ginkgo a dit…

je vois que vous écrivez beaucoup ..avec tous ces blogs différents ! quelle assiduité !
je suis surprise que vous soyez tombé sur mon blog : comment avez-vous fait ? vous aimez le thé ? ou ??
alors pour vous répondre oui j'aime la bible , le livre le + passionnant qui soit ! (difficile de parler de soi ainsi en résumé mais mon coeur appartient à Jésus qui m'a conduite dans ma vie et ma vie d'artiste aussi !pour faire très court !!!)
meilleures salutations !

didier millotte - illustrateur a dit…

Bonjour,
merci pour votre message sur mon blog (le western BD)... J'ai dessiné tout un évangile en BD pour les éditions Bayard dont vous pouvez voir quelques pages ici : http://millottebook.blogspot.com/
Bonne route !

3S CREATIONS a dit…

BONJOUR,Je vous remercie pour l'invitation, je trouve votre blog très intéressant.Que Dieu vous bénisse vous et votre famille.

seancharles a dit…

bonjour sur mon blog je suis en train de constituer une bibliothèque calviniste en ligne.IL est à votre disposition.
SDG