INSCRIVEZ-VOUS !

samedi 15 septembre 2007

Islam et terrorisme

11 septembre


Le 11 septembre, date anniversaire de l’attaque des deux tours du World Trade Center à New-York en 2001, Oussama Ben Laden, au travers d’un document filmé diffusé sur Internet, s'est rappelé au bon souvenir du monde. Narguant les américains, il a fait l’éloge de l’un des terroristes, responsables de l’attentat meurtrier ayant directement coûté la vie à plus de 2 700 personnes. La différence entre Ben Laden et Jésus-Christ est marquante : tandis que l’un (Ben Laden) envoie les autres se perdre en mourant pour lui, l’autre (Jésus) se donne et meurt pour le salut des autres !

Pour tout homme normalement constitué, il est difficile de comprendre comment, au nom de Dieu, on peut trouver plaisir à tuer gratuitement des centaines d’innocents. Il faut pour cela se mettre dans la peau même des islamistes. Les paroles qui suivent sont extraites du livre de Mark A. Gabriel (nom d’emprunt). Ancien professeur d’histoire à l’Université Al-Azhar du Caire en Egypte, il s’est détourné de l’islam pour adhérer à Jésus-Christ. Il nous livre, dans son livre Islam et terrorisme (Editions Ourania) les raisons internes à la doctrine de l’Islam expliquant les gestes fous des terroristes.

L’entrée garantie au paradis

Il n’y a, selon l’islam, qu’une seule manière de s’assurer l’entrée au paradis, et c’est la grande motivation des kamikazes et des combattants du djihad. : c’est de mourir en combattant les ennemis de l’islam. La guerre sainte consiste tout simplement à combattre les ennemis d’Allah jusqu’à ce qu’ils meurent ou jusqu’à ce que l’on meure soi-même dans ce combat. En fait, le mot djihad signifie « lutte ». Le djihad a été défini en termes légaux par le fiqh (droit musulman) islamique comme suit :

Le djihad, c’est combattre tous ceux qui empêchent l’expansion de l’islam, ou combattre celui qui refuse d’adhérer à l’islam (basé sur la sourate 8 :39).

Selon cette doctrine, si vous mourez dans la guerre sainte, vous n’avez même pas à passer par la tombe pour attendre le jugement ; vous entrez directement au paradis.

Que ceux qui troquent la vie présente contre la vie future (les croyants) combattent donc dans le chemin d’Allah. Nous accorderons une récompense sans limites à celui qui combat dans le chemin d’Allah, qu’il soit tué ou qu’il soit victorieux. Sourate 4 :74

Par rapport à ceux qui s’engagent dans la guerre sainte, le Coran dit aussi :

Allah a préparé pour eux des Jardins (Paradis) où coulent les ruisseaux : ils y demeureront immortels. Tel est le bonheur sans limites ! Sourate 9 :89

Honneur distinctif

Quand quelqu’un meurt au djihad, la procédure d’enterrement est différente. Lors d’une mort normale, le corps de la personne est lavé et bien vêtu, comme pour aller à la mosquée. Mais si la personne meurt à la guerre sainte, son corps n’est pas lavé, ni joliment vêtu. On le met tel quel dans le cercueil. Car son sang doit être un témoignage et un signe d’honneur devant Allah. Les musulmans croient que les anges lui accordent un traitement spécial.

Que dit le Coran ?

Vous avez probablement entendu à la télévision ou lu dans les journaux des versets du Coran qui parlent positivement des chrétiens ou encouragent la bonté. Vous vous êtes peut-être demandé : « Ces versets sont-ils vraiment dans le Coran ? »

Voici la clé du mystère : le Coran est rempli de contradictions… Les penseurs de l’islam ont donc dû décider quels versets suivre en cas de contradiction. Ils ont alors introduit le principe du naskh (le principe de l'abrogation). Le naskh est basé sur le fait que le Coran a été révélé à Mahomet à différents moments, sur une période d’environ 22 ans. Pour résoudre une contradiction, il a été décidé que les nouvelles révélations abrogeraient (nasikh) les révélations antérieures.

Au moins 114 versets parlent d’amour, de paix et de pardon, surtout dans la sourate appelée « La Génisse ». mais la révélation de la sourate 9 :5 a abrogé les révélations antérieures. Ce verset déclare :

Tuez les polythéistes, partout où vous les trouverez ; capturez-les, assiégez-les, dressez leur des embuscades. Mais s’ils se repentent, s’ils s’acquittent de la prière, s’ils font l’aumône, laissez-les libres. Allah est celui qui pardonne, il est miséricordieux. Sourate 9 :5.

Ce verset est connu comme « le verset de l’épée », et il donne l’ordre aux musulmans de combattre celui qui choisit de ne pas se convertir à l’islam, que ce soit en Arabie ou ailleurs dans le monde.. il est censé représenter le développement final du djihad. Le principe du naskh est puissant. Si un verset est nasikh, ou annulé, c’est comme s’il n’avait jamais existé.

Pourquoi ces contradictions ?

Peut-être vous demandez-vous : « Pourquoi y-a-til des contradictions dans le Coran ? Pourquoi les révélations ont-elles changé avec le temps ? » On peut répondre à cette question en considérant la vie de Mahomet, le prophète de l’islam.

Au début, les messages révélés à Mahomet étaient paisibles et doux, afin d’attirer les gens. Mais les circonstances ont changé. Mahomet a rencontré de l’opposition à La Mecque, la ville où il a prêché son premier message, et qu’il a quittée en 622 apr. J-C. il est allé ensuite à Yathrib, ville connue aujourd’hui sous le nom de Médine, où il a affermi son pouvoir militaire et fait un grand nombre de disciples. Devenu puissant, il a pu retourner à La Mecque et conquérir la ville et ses environs. C’est alors que l’islam, qui ne se voulait être jusque-là qu’une religion, est devenu une révolution politique.

Comme la vie de Mahomet à La Mecque se concentrait sur les prières et la méditation, ses révélations parlent de paix et de coopération avec les autres. Mais à Médine, Mahomet est devenu un chef militaire et de conquête au nom de l’islam (djihad).

60% des versets coraniques parlent de la guerre sainte, ce qui est logique, puisque Mahomet a reçu la majeure partie du Coran après avoir quitté La Mecque. Le djihad est alors devenu la puissance de base et la force motrice de l’islam.




Que sert-il à un homme de gagner le monde entier s'il perd son âme : Jésus

Aucun commentaire: