INSCRIVEZ-VOUS !

samedi 12 juillet 2008

L'or bleu

Essentielle à la vie

A l’approche de l’été, on pense au soleil, aux vacances, à la baignade. Mais moins souvent à la sécheresse ou aux restrictions d’eau. L’eau essentielle à la vie, est une image spirituelle fréquemment utilisée dans le langage biblique. Elle est synonyme de vie, de purification, de rafraîchissement, de renouveau… Le manque d’eau, la soif, le désert, la pollution des eaux expriment l’insatisfaction, la déception ou la souffrance. Des images actuelles qui valent bien un billet de réflexion.

L’or bleu

Il y a trente ans à peine, l’eau était encore considérée comme un don de la nature, une ressource inépuisable. Aujourd’hui, à cause de sa rareté ou de sa mauvaise utilisation, elle est devenue un enjeu économique, géopolitique et environnemental majeur. Au point qu’on l’appelle « l’or bleu ».
Selon l’économiste italien Riccardo Petrella, 1,5 milliard de personnes dans le monde n’ont aujourd’hui pas accès à l’eau potable. Près du double consomment de l’eau sans traitement sanitaire. Plus grave encore : chaque jour 30 000 personnes meurent de maladies dues à la mauvaise qualité de l’eau. Dans certains pays d’Asie ou d’Afrique, un litre d’eau coûte plus cher qu’un litre de carburant… L’eau est indispensable à la vie. C’est pourquoi elle est le grand défi du XXIème siècle. Les organisations intergouvernementales développent de nombreux programmes pour gérer cette ressource naturelle précieuse. Une journée mondiale lui est même consacrée chaque année en mars. L’Unesco a déclaré la décennie 2015, la Décennie internationale d’action « L’eau, source de vie ».

Risque de pénurie

L’eau est un composé chimique présent sur toute la terre, essentiel pour tous les organismes vivants. Près de 70% de la surface du globe est recouverte d’eau. Elle constitue 65% du corps humain. Pour satisfaire ses besoins fondamentaux, l’homme doit pouvoir accéder chaque jour à une quantité d’eau pure comprise entre 20 et 50 litres. L’activité humaine qui consomme le plus d’eau traitée est l’agriculture, notamment pour l’irrigation, avec 68% de la consommation, puis la consommation humaine (24%), l’industrie (5%) et la production d’énergie (3%). Ces activités conduisent à une consommation incontrôlée et à une pollution sans précédent. La menace croissante d’une pénurie des ressources mondiales en fait un bien stratégique. Les enjeux sont ceux de la survie : de la terre même, de la matière, et surtout de l’espèce humaine. Sans eau, pas de vie !

Une source d’eau vive inépuisable

En nous accordant l’eau, Dieu prouve sa bienveillance envers les hommes : « Car tu prends soin de la terre et tu l’abreuves. Tu la combles de richesses ! Dieu, ton ruisseau est plein d’eau : tu fais pousser le froment pour les humains en fertilisant la terre[1] ». Sur le plan physique, les hommes ne peuvent vivre sans eau. De même, sur le plan spirituel, leur cœur éprouve une autre soif, lancinante… Et si, sans le savoir, nous avions tous soif de Dieu ? Pascal n’a-t-il pas dit qu’il y avait dans le cœur de tout homme un vide qui a la forme de Dieu ? Dans le Nouveau Testament, Jésus se présente comme la source d’eau vive. Il propose aux hommes de leur offrir une eau qui désaltère, purifie, comble tous les besoins et ne tarit jamais. Une eau qui donne la vie éternelle !

L’eau qui purifie

Jésus, une eau qui désaltère, soit ! Mais une eau qui purifie ? Comment cela ? Le verdict de Dieu est sans appel : « Car mon peuple a commis un double mal : il m’a abandonné, moi, la source d’eaux vives, et il s’est creusé des citernes, des citernes fendues qui ne retiennent pas l’eau[2] ». Cette sentence est accompagnée d’une promesse : « Je répandrai sur vous une eau pure, afin que vous deveniez purs, je vous purifierai de toutes vos souillures et de toutes vos idoles ».[3] Il suffit de regarder l’état du monde pour reconnaître que nous avons abandonné Dieu. Pour satisfaire ses besoins spirituels, l’homme moderne va puiser à toutes les sources imaginables, sauf… à celle qui donne la Vie.

Jésus est l’accomplissement de la promesse de purification que Dieu fait aux hommes. Quand il est mort sur la croix, il a payé pour nos souillures. Comme une source d’eau pure, son sacrifice nous lave de nos péchés et nous donne la vie éternelle. L’eau qu’offre Jésus est gratuite. « Vous tous qui avez soif, venez, voici de l’eau ! Et même vous qui n’avez pas d’argent, venez, achetez et mangez ! Venez acheter sans argent, oui, sans paiement, du vin, du lait ![4] » Et elle est intarissable : « Celui qui boit de cette eau, aura de nouveau soif. Mais celui qui boira de l’eau que je lui donnerai n’aura plus jamais soif. Bien plus : l’eau que je lui donnerai deviendra en lui une source intarissable qui jaillira jusque dans la vie éternelle[5] ».

Et vous, à quelle source puisez-vous ? Une seule est véritable : le Christ. Reconnaissez que vous avez besoin d’être lavé de vos péchés. Laissez-vous purifier par lui. Vous serez comblé et vous n’aurez plus jamais soif.

Paru dans le Message Essentiel, d’après Sandrine Laporte.

[1] Psaume 65,10
[2] Jérémie 2,13
[3] Ezéchiel 36,25
[4] Esaïe 55,1
[5] Evangile de Jean 4,13-14


Que sert-il à un homme de gagner le monde entier s'il perd son âme : Jésus

Aucun commentaire: