INSCRIVEZ-VOUS !

jeudi 12 octobre 2006

Fondamental 1 : Dieu existe-t-il ?



Dieu existe-t-Il ?

La Bible ne pose jamais la question, ni ne cherche jamais à y répondre. Pour elle, c’est une évidence aussi logique que l’existence du soleil ou de la lune. Seul celui qui a perdu le bon sens peut dire : Dieu n’existe pas, dit la Bible. Mis à part Jésus-Christ, qui en est la preuve ultime, la Bible donne deux raisons majeures à l’évidence selon laquelle Dieu existe :

a) l’existence de Dieu se constate à l’œil nu quand on la considère dans ses ouvrages. Ayant l’univers organisé sous les yeux, l’infiniment petit comme l’infiniment grand, la Bible dit qu’il faut être fou pour considérer que ce chef d’œuvre d’intelligence, d’harmonie et de beauté procède uniquement du hasard. Un ami très cher, qui est maintenant décédé, a exprimé cette évidence dans une formule résumant bien la contradiction qu’est l’athéisme pour un homme raisonnable : il faut, disait-il, beaucoup de foi pour être athée. Il sous-entendait par là que, sur la simple base de la loi des probabilités, le saut dans le vide est beaucoup plus grand pour quiconque déclare que ce que nous avons sous les yeux (et nous-mêmes) est le résultat d’un accident plutôt que le produit d’une Intelligence.

Considérons qu’il n’existe pas deux créatures totalement identiques, pas un seul cristal de neige, pas un insecte, etc… et nous toucherons un tout petit peu au prodige créateur de Dieu. Rappelons-nous avec quel ordre fonctionne le simple système solaire auquel nous appartenons : que la terre tourne un peu plus ou un peu moins vite que ce qu’elle fait depuis des millénaires et nous sommes instantanément anéantis ; qu’elle se rapproche un peu plus du soleil et nous mourrons tout aussi vite. Une double pensée devrait nous animer face à ce que nous avons sous les yeux et qui parle avec tant de force de la puissance et de la sagesse de Dieu : humilité (nous sommes bien peu de choses) et reconnaissance ( nous sommes dans une telle dépendance de Sa volonté). « L’univers m ‘embarrasse et je ne puis songer que cette horloge existe et n’ait pas d’horloger, disait Voltaire ».

Qu’une certaine forme de science ne veuille pas prendre en compte l’idée de l’existence de Dieu ne doit pas nous étonner. Il est intéressant que l’évolutionnisme trouve surtout ses défenseurs chez ceux qui, à la base, ont adopté le postulat de l’athéisme, postulat qui les arrange tant. Mais tous les scientifiques de haut niveau ne pensent pas ainsi, loin s’en faut… même si, en France, Dieu, comme les chiens pour les supermarchés, est prié de rester gentiment à la porte des laboratoires. Rappelons-nous que le but de la science est de nous dire comment nous fonctionnons ; elle ne pourra jamais répondre à la question du pourquoi, qui est du ressort de la foi !

b) l’évidence de l’existence de Dieu se constate ensuite par la réalité de la loi morale qui, de manière innée, habite en tout homme. De même qu’il n’y a pas d’horloge sans horloger, il n’y a pas de loi sans législateur. Ainsi le fait même que, dans la vie de chacun, la notion du mal et du bien existe, implique à elle seule qu’il y ait quelque part Quelqu’un à qui, de manière ultime et absolue, nous avons à rendre compte.

Il est d’ailleurs notoire que, sans aucune éducation, ni instruction, les préceptes définis par la loi de Dieu (les dix commandements) en ce qui concerne la relation avec autrui tombent sous le sens. Cette loi du bien et du mal est si fortement ancrée en nous que personne ne peux, même sans pouvoir dire pourquoi, faire le mal sans qu’aussitôt en lui une voix s’adresse à lui pour le reprendre sur son attitude.

On peut certes faire taire cette voix qui parle au travers de notre conscience, ou modifier les paramètres au travers desquels elle s’exprime. On le réussit fort bien par l’endoctrinement (les nazis tuaient sans se sentir coupables) ou encore par une sorte d’émoussement (puisque la majorité le fait, pourquoi pas moi ?). Notre société occidentale humaniste, qui justifie en les légalisant n’importe quel comportement, est passée maître dans l’art de la manipulation de la conscience. Il n’empêche que les absolus demeurent et qu’un jour, tel un boomerang, il faut s’attendre à ce que la réalité nous revienne en pleine face avec une force décuplée (le chaos et la désespérance de nos sociétés post-chrétienne, qui ont fait du relativisme et de la liberté de penser de chacun leur principe moteur, en sont une sombre démonstration). Car, au bout du compte, fussions-nous des millions à la nier, la Réalité (qui a Dieu pour coeur) finira toujours par s’imposer !

4 commentaires:

Artefakt a dit…

Ceci ne prouve pas que Dieu existe.
Ce sont juste des arguments qui vont dans le sens de l’intelligent design.
Tout au plus, ça montrerait qu’une intelligence (extra terrestre, divine, ou autre) a choisi les conditions initiales de l’univers.

Rien ne prouve que cette chose existe encore.
Plusieurs autres hypothèses me semblent bien plus probables :
1) Dieu est mort
2) Dieu est passé à autre chose: C’était un Dieu stagiaire (et pas très doué vu la qualité du monde qu’il a pondu) et il n’ même pas eu la décence de détruire son essai avant de passer à autre chose.
3) Dieu n’est pas extérieur au monde. Il s’est intégralement incarné en celui-ci et n’a pas de pouvoir et d’actions extérieures sur celui ci : En ce sens il n’influe pas sur son déroulement, mais laisse simplement les lois physiques agir dessus, sans but ni parti pris.

A mon sens, ces hypothèses concilient parfaitement l’apparente complexité du monde, de la vie, etc et l'absence d'une quelconque manifestation actuelle d'un Dieu, d’un quelconque ordre divin ou d’une supposée miséricorde.

Quand à l'argument de la morale, il n'est pas recevable et ne résiste pas à l'observation des faits : Les athées ont tout autant le sens de la morale que les croyants.

En fait la morale est avant tout une question de conventions sociales et d'éducation, ce sont des contrats d'empathie héritées des règles de vie en groupes de nos ancètres préhistoriques. Elle sont aussi respectées par les meutes de loups et sont nécessaires à la survie du groupe.

En outre, les lois morales sont clairement façonnées par l'homme et ne sont pas immuables et figées, elle évoluent avec le temps et la civilisation pour le bien de tous. Beaucoup de pratiques et style de vie autrefois décriés et condamnés sont aujourd'hui rentrés dans les mœurs.

Enfin, des enfants élevés dans des milieux violents, sans repères et sans affection peuvent parfaitement être dénués de toute règle morale et agir comme des monstres. Dieu aurait ils oublié de leur inculquer une morale divine à leur naissance ?

Ichtus02 a dit…

Dieu, c'est vrai, ne se prouve pas, de même manière qu'il vous est impossible de prouver qu'il n'existe pas. Je dis simplement qu'il y a de forts indices visibles et moraux pour affirmer que l'existence de Dieu est une probabilité sérieuse.

Quant aux 3 hypothèses émises, elles n'ont, à mon avis, pas l'épaisseur d'une feuille de cigarette pour être considérée comme sérieuses :

1. Dieu est mort. Vous reconnaissez donc qu'il a existé, ce qui annule toute l'argumentation comme quoi rien ne le prouverait. De plus il faudrait expliquer comment un élément conduisant à la mort aurait pu toucher Dieu. Le Dieu Créteur dont je parle est toujours actif. Il soutient tout ce qui existe par Sa force. Si Dieu meurt, tout meurt; et tant qu'il y a vie, Dieu, source de vie, ne peut être mort.

2. Il est passé à autre chose. Autrement dit, Dieu serait caractériel, capricieux. C'est une fois de plus le méconnaître. La preuve, dit la Bible, qu'il ne s'est pas désintéressé du monde est Jésus-Christ, Dieu entrant dans le monde en habits humains pour réconcilier l'homme égaré avec Lui.

Vous n'avez certainement pas lu la Bible car elle est le témoignage de l'intervention constante de Dieu dans l'histoire, un récit de ses hauts faits qui raconte en détails les étapes du plan de sauvetage de Dieu pour le monde. J'apporterai un autre argument un peu plus loin.

3. Dieu n'est pas extérieur au monde. Votre description de Dieu est celle du panthéisme qui associe Dieu et sa création en un seul tout. La Bible dit qu'il reste indépendant du monde car comment pourrait-il en fin de compte le juger si ce n'était pas le cas. D'une certaine façon, c'est vrai, Dieu laisse l'humanité suivre son propre chemin d'indépendance à son égard jusqu'au bout. C'est le choix qu'elle a fait, Il le respecte. mais tout cela aura des limites et Dieu garde le contrôle sur le début et la fin.

Jésus-Christ a largement prouvé que Dieu est au-dessus des lois naturelles qu'il a mises en place. Ce sont ses miracles qui le démontrent. Ce sont des témoins oculaires qui les rapportent et ils l'ont fait au prix de leurs vies. Pourquoi devrais-je croire qu'ils sont des affabulateurs ?

L'absence d'une quelconque manifestation de Dieu aujourd'hui... Vous condamnez d'un coup l'expérience de millions de croyants et leur témoignage qui vous disent qu'Il a changé leurs vies. La Bible parle des croyants comme du corps du Christ. Le Christ n'est plus physiquement présent dans le monde. Il l'est par Ses témoins, les hommes et les femmes qui, par la foi en Lui, expérimentent Sa présence qui change leurs vies.

Les athées ont autant de morale que les croyants... Vous n'avez pas compris mon argumentation. Je dis que ce qui est à la base de la morale vient de plus haut que nous. La différence entre les athées et les croyants, c'est que les premiers nient la source de leur moralité, les autres la désignent.

La théorie évolutionniste que vous défendez ne peut en réalité que vivre en tant que théorie. Dans les faits, personne ne fonctionne comme cela. Sans que vous en ayez conscience, il y en a un chacun de nous une connaissance innée de bien et du mal, indépendante de tout autre apport.

Les monstres que nous pouvons être témoignent du fait que nous sommes, par nature, aliénés au mal, ce que la Bible dit pour expliquer le monde dans lequel nous sommes.

Bien sûr que le milieu social et l'éducation ont leur importance. Mais pas au point où vous le dites. Preuve en est que certains ayant connu une éducation désastreuse sont devenus des modèles et vice-versa. Nous ne sommes pas que le produit de notre milieu. Il y en a en chacun de nous une part de décision qui oriente fortement ce que deviendra notre vie. C'est un peu trop facile de rejeter la responsabilité de ce que nous sommes sur les autres. Quand je mens, je sais que c'est moi qui ment, non mon père...

DAIPO AKOSSI WILFRIED a dit…

Artefat, si Dieu n'existe pas, cela voudrait dire que chacun est son propre dieu et par conséquent il devient l'éditeur de ses propres lois morales. En d'autres termes, chaque homme définirait sa limite du bien et du mal. Si je poursuis dans cette logique, et que pour moi mettre fin à tes jours n'est pas mal pour moi, mais bien, dans quel monde vivons-nous et quel chaos serait l'humanité. Puisque tu es ton propre dieu et que tu sais tout, ce qui me semble impossible parce que tu es limité; imaginons que tu connais partiellement, ne t'es tu jamais posé la question de savoir si Dieu existait peut-être dans ce le domaine que tu ignores. C'est pas parce que tu ne me connais pas ou que tu ne m'as jamais vu que je n'existe pas? La preuve est que je t'écris aujourd'hui; tu ne me connaissais pas avant aujourd'hui mais j'exstais durant tout ce temps. Dieu te bénisse

camenbert a dit…

Fantastique , cet article , ichtus ; j'ai bien aimé la citation de voltaire , entre autres !Les hypothèses d'artéfact sont très droles et celà pourrait faire un bon show comique , mais pas davantage ; et tu lui as très bien répondu , point par point.Je pense qu'artefact est un comique , c'est tout !En effet , si DIEU est mort , comment le monde pourrait-il encore exister ? Comment la terre tournerait-elle encore , dans le bon sens et comment ne tompberait-elle pas plutot dans le vide sidéral ou le soleil ne fondrait-il pas sur elle ? en plus , si Dieu est mort , celà implique qu'il a été vivant , en effet !DIEU est passé à autre chose , mais quoi donc ? la création des extras-terrestres ? LOL !Quand à la théorie panthéiste selon laquelle einstein a adhéré et qui fait que DIEU n'est qu'un MOT pour désigner la nature , le monde , l'univers ou meme un simple morceau de charbon , c'est plutot fantaisiste , à mon sens , quand on connait la VERITE : Et la Verite , c'est JESUS ! " les athés ont tout autant le sens de la morale que les croyants ; oui , peut etre ,mais la difference fondamentale , c'est que les croyants , eux savent à QUI ils le doivent , contrairement aux athées ! Et d'autre part , des preuves de la véracité de la Bible et , donc , de l'existence de DIEU sont apparus , comme la découverte de l'arche de noè , les traces du déluge sur la terre entière ,la réalisation de nombreuses prophéties ,et bien d'autres découvertes archéologiques , encore ! De plus , l'existence de DIEU se voit comme à l'oeil nu dans toute sa création ! La complexité des animaux , leur capacité à se fondre dans le paysage ; il suffit juste de regarder un documentaire animalier ou encore de regarder l'univers sur google ,par exemple , pour comprendre tout de suite de quoi , en fait de QUI , il retourne !