INSCRIVEZ-VOUS !

samedi 10 septembre 2011

La théorie du genre

Genre tordu, on fait pas mieux !

On pensait avoir tout vu ! Manifestement, ce n’est pas le cas ! Après les pressions permanentes dont le bon peuple est l’objet pour considérer l’homosexualité et l’hétérosexualité comme des sexualités aussi normatives l’une que l’autre, un degré nouveau est franchi dans la stupidité. Paraîtrait-il, monsieur, madame, que, malgré le sexe dont la nature vous a pourvu dès la naissance, qu’il ne vous est pas obligé d’être un homme ou une femme. C’est la théorie du genre, ce genre de théorie si fumeuse que celui qui l’a pondu, en 1970, a dû se dire : « Je pense que personne ne sera assez fou pour croire cela ! »

Eh bien si ! 41 ans après, la théorie fait l’objet des matières officielles à enseigner pour les élèves de 1ère. S’il en fallait un, voici un fait qui nous donne une idée de la perte de bon sens, dont l’enterrement a eu lieu depuis des décennies, dont notre société éclairée souffre. Car, après tout, pourquoi s’arrêter à l’organe purement sexuel ? Pourquoi ne pas dire aux 70 000 milliards de cellules sexués de notre corps que l’écriture génétique qui les compose n’est pas déterminante ? Pourquoi ne pas dire à l’utérus que, certes, il a été placé là pour réceptionner la vie en formation, mais que, après tout, si elle s’en persuade, la femme a des testicules.

Bon, je plaisante bien sûr ! Qui serait assez idiot pour défendre scientifiquement une telle théorie ? Remarquez : depuis que l’on nous bassine que notre existence est le fruit du pur hasard et de l’évolution, rien n’est étonnant. Puisque rien n’est écrit d’avance, pourquoi notre identité sexuelle le serait-elle ? L'état de notre société me rappelle le constat et les paroles anciennes de Paul, un apôtre du Christ : « Refusant de connaître Dieu et de le glorifier, les hommes se sont égarés dans des raisonnements futiles, et leur cœur sans intelligence a été plongé dans les ténèbres. Se prétendant sages, ils sont devenus fous ! »

Genre théorie, on fait pas plus fumeux !

Voyons donc le gentil menu que nous ont concocté, avec l’aval du ministre, les manuels scientifiques version 2011, sur le sujet. Le titre à lui seul de la leçon est évocateur : Devenir homme ou femme. Avec un tel titre, on pourrait se dire : « Chouette ! Enfin un manuel qui va dire à nos jeunes comment être un vrai homme, une vraie femme dans ce monde ! » Penses-tu ! c’est tout l’inverse. Au lieu de repères et de défis valorisants, c’est tout l’inverse ! C’est le royaume de l’ambigu, du flou. « T’es pas bien dans ta peau ? C’est parce que tu ne sais pas qui t’es ! Tes parents, la société, la religion disent que t’es un mâle ! Mais t’es en fait une femelle déguisée en mâle ! Ecoute-toi : ne le sens tu pas ? » Si, avec cela, on compte construire la société de demain, bon courage !

Le titre donné, l’ensemble du chapitre vise à présenter la différenciation sexuelle comme une construction qui se ferait par étapes successives. Vous savez, c’est comme la cellule primitive qui devient têtard, puis amphibien et finit par donner un homo sapiens… « Oui, je vous le déclare, moi le grand professeur de science dont la discipline s’appuie uniquement sur l’observation des faits démontrables : l’identité sexuelle, c’est-à-dire le genre (masculin ou féminin) dans lequel nous sommes socialement reconnus, ne dépend pas uniquement du sexe phénotypique (caractérisé) à la naissance ! Et pour preuve j’en veux de nombreuses exceptions, par exemple des hommes à utérus… »Dites-moi, monsieur le grand scientifique, depuis quand les anomalies deviennent-elles la norme ? Si toutes les anomalies le devenaient, à quoi ressemblerions-nous ? ? ? ?

Il ne faut pas longtemps pour chercher qui sont les intéressés derrière la théorie enseignée ! Des photos généreuses de manifestations de transsexuels à Paris, de gay-pride ou de marches contre les discriminations agrémentent les articles. Aux armes, lycéens ! Vous qui êtes jeunes, indignez-vous ! Signifiez clairement que vous refusez l’endoctrinement massif qu’on vous sert ici sous le beau nom de « Sciences de la vie ! »

Genre courage, il en faut !

Je ne suis pas, heureusement, le seul à crier mon désaccord. La semaine dernière, 80 députés ont fait savoir au ministre leur indignation. Ouf ! Il reste encore quelques gens intelligents parmi les élites ! Coup de chapeau particulier à Christine Boutin qui a déclaré sur Europe 1 : "Il est impensable que ce qui ne représente qu’une option philosophique parmi tant d’autres soit présentée à des adolescents comme une explication scientifique : cela les incite à adhérer à une vision de l’homme et de sa sexualité qui non seulement est profondément contestable, mais qu’il ne relève pas du rôle de l’Education nationale d’inculquer", fait valoir l'ex-ministre du Logement. "Je n’accepte pas que les parents soient ainsi dépossédés de leur rôle d’éducateurs : c’est à eux qu’il revient de prendre en charge l’éducation affective et sexuelle de leurs enfants. L’Etat n’a pas le droit de s’attribuer ce rôle et de s’immiscer ainsi dans la formation de la conscience des jeunes". Les élections approchent : bonne occasion de signifier dans les urnes notre position !

Je termine mon article ici ! Genre sujet, j’aurais préféré mieux. Je vous donne rendez-vous dans dix ans… ou peut-être moins… Paraît qu’il y a une théorie qui dit qu’on n’est pas des êtres humains, enfin qu’on a le choix entre être homme ou animal… Cela dépend en fait du conditionnement… M’étonne pas que, parlant du dernier règne qui prévaudra dans l’humanité, la Bible l’appelle le règne de la Bête…

P.S : La science invalite la théorie du genre : http://www.libertepolitique.com/liberte-deducation/7000-la-science-invalide-la-theorie-du-gender


Visitez : http://livresdegilles.wifeo.com/

Aucun commentaire: