INSCRIVEZ-VOUS !

samedi 2 octobre 2010

Lui ou Moi !

Avant… au début

Avant que l’Eternel ne fît l’homme sur la terre, il prépara sa venue en créant un monde de choses utiles et agréables pour les besoins et la joie de l'homme. Elles servaient à l'usage de l'homme, mais devaient toujours rester en dehors de lui et soumises à lui. Au centre du cœur de l’homme, il y avait un sanctuaire où personne d’autre que Dieu n’était digne d’entrer. Dieu était en lui, et en dehors de lui se trouvaient ces milliers de dons que Dieu avait répandus en abondance sur lui.

Ingérence

Mais le péché a tout compliqué et a fait de ces dons mêmes de Dieu une source potentielle de destruction pour l’âme. Nos malheurs ont commencé quand nous avons chassé Dieu de ce sanctuaire central et que nous avons permis aux choses d’y entrer. Dans le cœur humain, les « choses » ont pris le pouvoir. Maintenant les hommes n’ont par nature aucune paix dans le cœur, car Dieu n’y est plus roi ; mais là, dans cette obscurité morale, des usurpateurs obstinés et agressifs se font la guerre pour occuper la première place du trône.

Monstrueuse substitution

Ceci n’est pas une simple métaphore, mais l’analyse exacte de nos véritables problèmes spirituels. Il y a dans le cœur humain une racine dure et fibreuse de la vie déchue dont la nature est de vouloir posséder encore et toujours. Elle convoite « les choses » avec une passion profonde et tyrannique. Les possessifs « mon » et « mien » ont l’air bien innocents sur papier, mais leur usage universel et constant est significatif. Ils expriment la nature réelle du vieil homme adamique (de la nature d’Adam), mieux que ne le feraient mille volumes de théologie. Ce sont des symptômes verbalisés de notre maladie profonde. Les racines de notre cœur ont poussé au milieu des « choses », et nous n’osons en arracher une seule de peur de mourir. Les choses nous sont devenues nécessaires, ce qui n’était pas le cas à l’origine. Les dons de Dieu ont maintenant pris la place de Dieu, et tout l’ordre de la nature est renversé par cette monstrueuse substitution.

L’appel de Jésus

Jésus fit allusion à cette tyrannie des « choses » quand il dit à ses disciples : « Si un homme veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge de sa croix et qu’il me suive. Car celui qui voudra sauver sa vie la perdra, mais celui qui la perdra à cause de moi la trouvera : Matthieu 16,24-25.

En partageant en fragments cette vérité afin de mieux la saisir, il semblerait qu’en chacun de nous se tient un ennemi que nous tolérons à nos risques et périls. Jésus l’appelle « la vie » et le « moi », ou comme nous dirions , « la vie du moi ». Sa principale caractéristique est la possessivité : les mots « gain » et « profit » le suggèrent. Permettre à cet ennemi de vivre, c’est en fin de compte tout perdre. Le répudier et tout donner pour Christ, c’est ne rien perdre en fin de compte, mais préserver toutes choses pour la vie éternelle.

Tiré de « A la recherche de Dieu » de A.W Tozer

Que sert-il à un homme de gagner le monde entier s'il perd son âme : Jésus

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Bonsoir Monsieur,


Catholique traditionaliste j'aurai aimé savoir si en contactant une église évangélique celle-ci accepterait de me présenter la Parole de Dieu et les différences avec la foi romaine car quand on est seul dans cette démarche de se dire que la voie qu'on emprunte du Salut n'est pas forcément la bonne ce n'est pas facile avec toutes les questions qu'on se pose.
Quelle est la différence entre les églises affiliées à certaines fédérations (FPF,ADD, etc.) et les églises indépendantes? Ont-elles tous une meme profession de Foi?Existe-t-il un site ou un livre exposant leurs spécificités?

Je vous remercie pour vos réponses.

Ichtus02 a dit…

Je vous recommande de lire ce dossier qui vous donnera de nombreux éléments qui répondent à votre question.

http://cms.unpoissondansle.net/wp-content/uploads/ccr.pdf

Je pense que si vous contactez un pasteur évangélique, il ne refusera pas le dialogue avec vous. Ce que j'espère est que vous tomberez sur un pasteur qui ait assez de diplomatie dans le traitement du sujet.

Si vous me dites où vous vous trouvez, je peux vous orienter éventuellement vers quelqu'un.

Pour ce qui est des fédérations auxquelles se rattachent les églises, leur choix est motivé par leurs sensibilités. Le mouvement évangélique n'est pas uniforme. Il descend de la Réforme qui prône la lecture libre de la Bible plutôt que le fait de recevoir un enseignement ex cathédra par un clergé.

Les ADD rassemblent les église de type pentecôtiste. Le Réseau FEF rassembles des églises de type non-pentecôtiste (c'est le Réseau auquel j'appartiens). Certaines qui se sont intégrées dans la FPF l'ont fait à l'époque parce qu'aucune structure ne regroupait et ne rassemblait les évangéliques.

Ce n'est plus le cas aujourd'hui (depuis peu), avec le CNEF (Conseil National des Evangéliques de France).

Si vous avez besoin de plus de précisions, n'hésitez pas.

Anonyme a dit…

Merci monsieur pour toutes ces précisions.Les évangélistes les plus proches sont à Brest et je pensais m'adresser à cette église indépendante "La pierre d'angle" étant donné qu'elle se situe au centre-ville.

Ichtus02 a dit…

J'ai regardé sur Brest. Je vous orienterais plutôt vers l'Eglise Protestante Evangélique 85 route de Quimper. Tél du responsable 02.98.41.93.57

Bien amicalement