INSCRIVEZ-VOUS !

samedi 18 avril 2009

Disparition soudaine...

L’Eglise de Jésus-Christ

J’ai laissé entendre lors d’un précédent billet que l’Antichrist aurait à faire face, au temps de ses prétentions, à deux forces de résistance mises en place par la volonté de Dieu. La 1ère sera Israël, la seconde l’Eglise de Jésus-Christ. Un sort particulier, pouvant bien être l’événement majeur des temps futurs, attend celle-ci dans la période finale de l’histoire. Eclairage biblique.

Pris ou laissé…

Alors qu’il était sur terre, et que l’heure de sa mort approchait, Jésus donna à maintes reprises à ses disciples un enseignement sur le sujet de son retour lors de la période finale de l’histoire. Parmi tous les points évoqués, l’un d’eux, en particulier, ne pouvait faire que figure de mystère à ses proches.

" Ce qui arriva du temps de Noé, dit Jésus, arrivera de même à l’avènement du Fils de l’homme. Car, dans les jours qui précédèrent le déluge, les hommes mangeaient et buvaient, se mariaient et mariaient leurs enfants, jusqu’au jour où Noé entra dans l’arche ; et ils ne se doutèrent de rien, jusqu’à ce que le déluge vînt et les emportât tous : il en sera de même à l’avènement du Fils de l’homme. Alors, de deux hommes qui seront dans un champ, l’un sera pris et l’autre laissé ; de deux femmes qui moudront à la meule, l’une sera prise et l’autre laissée. Veillez donc, puisque vous ne savez pas quel jour votre Seigneur viendra : Matthieu, chapitre 24, versets 37 à 40. "

Alors qu’auparavant Jésus a parlé à ses amis des signes nombreux par lesquels on pourrait identifier l’époque qui concerne son retour, il nous dit ici ce qui se produira à ce moment-là : une séparation rapide et miraculeuse des hommes en deux camps. Les uns, ceux qui seront prêts pour rencontrer leur Seigneur, quitteront subitement la terre, les autres, qui ne seront pas prêts y resteront… pour affronter les terribles jugements qui suivront l’événement. Serez-vous pris ou laissé : telle est la question à laquelle il vous faut répondre.

L’enlèvement de l’Eglise

Pour celui qui ne croit pas en Jésus, je ne doute pas que le fait de croire à une telle possibilité relève de la pure absurdité. C’est oublier qu’à trois reprises déjà, la Bible témoigne qu’un fait similaire s’est produit. Peu avant Noé, la Bible parle d’un certain Hénoch qui marcha avec Dieu 300 ans. Puis, dit le texte, Hénoch disparut de la surface de la terre, parce que Dieu le prit : Genèse 5,21 à 24. Des siècles plus tard, un prophète célèbre, Elie, monta au ciel sous les yeux de son compagnon, emporté par un char de feu tiré par des chevaux de feu : 2 Rois 2,11. Enfin, Jésus lui-même, après sa résurrection, se sépara de ses disciples en montant sous leurs yeux dans les nuées (ce que nous fêtons à l’Ascension) : Actes 1,9. La possibilité d’un retrait soudain des croyants de la terre repose donc sur 3 précédents au moins.

Si l’enlèvement des véritables disciples du Christ au temps de la fin est avérée, quels détails supplémentaires la Bible nous donne-t-elle sur le sujet ? C’est ce que nous allons essayer de comprendre.

Quand, comment…

Pour ce qui est du jour et de l’heure, la Bible ne donne aucune indication irréfutable. L’apôtre Paul, qui reprend abondamment le sujet dans l’une de ses lettres, nous fournit cependant quelques précisions :

1. " Voici, en effet, ce que nous vous déclarons d’après la parole du Seigneur : nous les vivants, restés pour l’avènement du Seigneur, nous ne devancerons pas ceux qui sont morts. Car le Seigneur lui–même, à un signal donné, à la voix d'un archange, et au son de la trompette de Dieu, descendra du ciel, et les morts en Christ ressusciteront premièrement. Ensuite, nous les vivants, qui serons restés, nous serons tous ensemble enlevés avec eux sur des nuées, à la rencontre du Seigneur dans les airs, et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur : 1 Thessaloniciens 4,16-17.

Paul nous donne ici l’ordre dans lequel s’opérera la réunion des disciples du Christ lors de l’événement. Au son de la trompette de Dieu, tous les croyants décédés ressusciteront en premier pour rejoindre leur Seigneur. Suivront immédiatement ceux qui seront encore en vie qui, en un instant, seront transformés et revêtus de leur corps glorieux. Qui entendra le son de cette trompette ? L’apôtre ne le précise pas. Mais il est certain que cette disparition inexpliquée de millions de personnes en un seul coup plongera le monde dans l’effroi et la confusion la plus totale

2. Pour ce qui est des temps et des moments, vous n’avez pas besoin, frères, qu’on vous en écrive. Car vous savez bien vous–mêmes que le jour du Seigneur viendra comme un voleur dans la nuit Quand les hommes diront : Paix et sûreté ! alors une ruine soudaine les surprendra, comme les douleurs de l’enfantement surprennent la femme enceinte, et ils n’échapperont point : 1 Thessaloniciens 5, 1 à 3

Pour ce qui concerne l'avènement de notre Seigneur Jésus–Christ et notre réunion avec lui, nous vous prions, frères, de ne pas vous laisser facilement ébranler dans votre bon sens, et de ne pas vous laisser troubler, soit par quelque inspiration, soit par quelque parole, ou par quelque lettre qu’on dirait venir de nous, comme si le jour du Seigneur était déjà là. Que personne ne vous séduise d’aucune manière ; car il faut que l’apostasie soit arrivée auparavant, et qu’on ait vu paraître l’homme du péché, le fils de la perdition, l'adversaire qui s'élève au–dessus de tout ce qu'on appelle Dieu ou de ce qu'on adore, jusqu'à s'asseoir dans le temple de Dieu, se proclamant lui–même Dieu : 2 Thessaloniciens 2,1 à 4

Paul aborde ici la question du quand. Quand se produira cet événement ? Il nous donne ici deux précisions d’importance :

- La première sera que l’événement se produira à une époque où le monde s’y attendra le moins. Après les crises, les guerres, les incertitudes auxquelles nous sommes habitués, viendra un temps où le monde pensera avoir trouvé la solution pour résoudre tous les conflits et toutes les menaces. Cette solution, de plus en plus suggérée, passe par l’établissement d’un gouvernement mondial dont, pour beaucoup d’observateurs, la crise actuelle devrait accoucher.

- La seconde est que le départ des disciples du Christ de ce monde ne se fera pas avant l’apparition de l’Antichrist, qui sera le chef de ce gouvernement. Son apparition suppose que les croyants, au moins, le verront monter et connaîtront le temps où les structures lui permettant d’exercer sa domination seront mises en place. Il est donc fort possible que ce n’est qu’après ce départ que l’Antichrist pourra donner toute sa puissance, ce qui le retenait ayant disparu.

Deux options sont donc offertes au choix de tout homme. Soit adhérer au Christ, et reconnaître en Lui le Sauveur du monde envoyé par Dieu pour expier nos péchés. Soit le rejeter et adhérer dans son aveuglement à l’Antichrist, singerie du vrai Christ, trompeur qui finira par conduire le monde sous le jugement de la colère de Dieu ! " Car L’apparition de cet impie se fera, par la puissance de Satan, avec toutes sortes de miracles, de signes et de prodiges mensongers, et avec toutes les séductions de l’iniquité pour ceux qui périssent parce qu’ils n’ont pas reçu l’amour de la vérité pour être sauvés. Aussi Dieu leur envoie une puissance d’égarement, pour qu’ils croient au mensonge, afin que tous ceux qui n’ont pas cru à la vérité, mais qui ont pris plaisir à l’injustice, soient condamnés : 2 Thessaloniciens 2,9 à 12.



Que sert-il à un homme de gagner le monde entier s'il perd son âme : Jésus

7 commentaires:

jean-philippe a dit…

bon, tu viens quand à la maison ?

Claude a dit…

Bonjour,

Je lis avec satisfaction que vous donnez à 2 Thessaloniciens 2.1 le seul sens naturel et raisonnable qu'on puisse lui trouver : à savoir que l'enlèvement de l'Église n'aura pas lieu avant l'apparition publique de l'antéchrist. Ce n'est pas chose courante dans le milieu évangélique, et je vous en félicite. Mais avez-vous songé aux conséquences de cet aveu ?

1) C'est renoncer au dogme darbyste de l'imminence de l'enlèvement de l'Église, dans le sens où aucun événement ne peut être attendu par le chrétien, avant son enlèvement. En effet, si l'antéchrist doit paraître premièrement, on ne doit plus prêcher que l'enlèvement pourrait avoir lieu dans les 5 prochaines minutes. (Remarquez que cela ne retranche rien à l'exhortation d'être toujours prêt à rencontrer le Seigneur, puisqu'en règle générale le chrétien ne connaît pas l'heure de sa mort.)

2) C'est renoncer à l'affirmation que la puissance et le personnage qui retiennent l'apparition de l'antéchrist sont le Saint-Esprit dans l'Eglise. En effet, du temps de Paul, l'antéchrist n'était évidemment pas né ; Paul n'aurait pu donc écrire : vous savez ce que LE retient. Aussi Paul ne l'a pas écrit : vérifiez dans le grec, il y a simplement : vous savez ce qui retient. Paul veut dire : ce qui retient la manifestation, l'apparition, de cet homme dont il vient de décrire l'attitude prodigieusement impie. Paul ne distingue nullement dans ces versets entre la connaissance de l'identité de l'antéchrist et son accès à la domination mondiale. Il ne serait donc pas légitime de dire que l'Eglise connaîtra l'identité de l'antéchrist, mais que, par sa présence sur terre, elle retardera sa carrière. Paul ne dit rien de cela. Le soin qu'il met à décrire aux Thessaloniciens les signes qui permettront de reconnaître l'antéchrist, et par conséquent l'imminence de notre réunion avec Christ, prouve à l'évidence que dans son esprit le "rétenteur" n'a jamais été l'Eglise (c-à-d les Thessaloniciens eux-mêmes et Paul etc. Que nous ignorions quel est ce "rétenteur" ne légitime en rien l'affirmation qu'il ne peut être que le Saint Esprit dans l'Eglise.)

C'est précisément à cause de ces conséquences que la plupart des commentaires d'inspiration Scoffield déploient de grands efforts pour trouver à 2 Thess. 2.1 un sens complètement opposé à celui que vous donnez : à savoir que les chrétiens ne verront pas l'antéchrist.

Avez-vous déjà lu l'Essai sur l'Apocalypse par Frédéric Godet ? Je suis bien conscient que ce qu'il contient peut difficilement être accepté par nos positions évangéliques actuelles. Mais enfin qui sait ? la réalité est souvent bien différente de ce qu'on attendait ; et puis il faut quand même reconnaître que pour écrire cela alors que la résurrection nationale d'Israël n'était encore qu'un rêve lointain, il fallait une certaine audace. Et que si Godet a raison, il nous en faudra tout autant.

Bien fraternellement,
Claude Royère.

Ichtus02 a dit…

Bonjour Claude,

Ce que j'ai écrit est ce que je déduis de la simple lecture des textes. Je ne fais cependant pas un cheval de bataille de ma position. Le fait qu'il y ait tant de divisions à ce sujet montre que l'on ne peut être totalement catégorique sur le sujet.

Comme le disait un ami, si le Seigneur revient à un moment qui n'était pas celui auquel je pensais, je ne serai pas fâché contre Lui.

Bien amicalement

Anonyme a dit…

Bonjour!

J'ai rien compris à cette conversation ! ( lol).

Je n'ai pas très bien compris ce que veut nous dire le petit clip non plus...

M.

Ichtus02 a dit…

Bonjour Anonyme,

Le petit clip montre ce qui se passera au jour de l'évènement dont je parle : le retrait soudaine des vrais disciples de Jésus de ce monde avant le temps où les jugements les plus sévères de la colère de Dieu s'abattront sur ce monde.

Pour la conversation avec Claude, c'est un peu une conversation de "spécialistes" qui se posent la question à quel moment précis aura lieu cet évènement.

Bonne journée

Anonyme a dit…

Merci pour cette précision, j'avais tout compris à l'envers: ceux qui disparaissaient soudainement étaient punis.

Bonne journée.

Anonyme a dit…

Il semble que vous soyez un expert dans ce domaine, vos remarques sont tres interessantes, merci.

- Daniel