INSCRIVEZ-VOUS !

samedi 18 août 2012

Quel est le sens de la vie ?


Dans une vidéo comique récente, j’ai vu une jeune femme offrir à son père déjà âgé un IPad, cette tablette numérique plate sur laquelle on peut faire tant de choses. Quelques jours plus tard, elle vient chez son père et le trouve en train de préparer le repas. A sa grande surprise, elle voit son père utiliser l’Ipad qu’elle lui a offert comme planche a couper les légumes. Puis, le travail fait, le papa prend l’Ipad, le passe sous l’eau du robinet et, à la grand stupéfaction de sa fille, le met dans le lave-vaisselle.



Quel est ici le problème ? Il vient essentiellement d’une chose. C’est que le papa ne savait pas à quoi était destiné l’Ipad. Sa fille, pensant qu’il le savait, n’a pas pris soin de le lui expliquer. Conséquence : le papa a utilisé l’Ipad qui lui a été offert selon l’usage qui lui semblait le plus judicieux. La conséquence en a été, non le profit, mais la destruction de l’Ipad.

Cette petite histoire comique est une parabole de la triste mésaventure qui arrive à tant de gens sur terre. Héritiers de la vie, il ne leur vient pas à l’idée que celle-ci n’est pas le fruit du hasard, mais qu’il existe un mode d’emploi de la vie écrit par Celui qui en est le concepteur : Dieu. La conséquence en est souvent tragique : au lieu que la vie marche bien, c’est le contraire qui se produit. Les hommes et les femmes vont d’échecs en échecs et de désastres en désastres, ne laissant derrière eux que des ruines, de la souffrance et des pleurs.

Quel est le sens de la vie ? Pour le comprendre, il nous faut être d’accord de ne pas penser par nous-mêmes, jugeant que nous sommes assez grands pour le découvrir tout seul, mais prêts à ouvrir le mode d’emploi écrit par Celui qui nous l’a donné. Qu’y trouvons-nous ?

1er but de la vie : que nous soyons au bénéfice de l’amour de Dieu.

Tout ce que Dieu a conçu pour l’homme vise cet objectif : la terre sur laquelle Il nous a placés avec ses ressources, la façon avec laquelle Il nous a conçu : notre sexualité, notre complémentarité homme-femme, les capacités qu’Il nous a données : l’intelligence, nos 5 sens, nos talents. Dieu voulait que les hommes jouissent de Sa bonté, qu’ils s’émerveillent des dons qu’ils ont reçu et qu’ils trouvent leur plaisir dans leur utilisation.

Il voulait que la vie ne soit ni une galère, ni une souffrance, ni un fardeau pénible, mais une joie et une source infinie d’émerveillement. Redécouvrir la richesse de ce que nous avons reçu de Dieu : la première chose qui peut donner un sens à la vie.

Il nous faut le comprendre : la Bible n’est pas qu’un livre de théologie. C’est un manuel pratique qui fourmille de conseils et d’indices pratiques permettant à celui qui s’y conforme de vivre au mieux avec le potentiel que Dieu lui a donné. Elle est, de plus, pleine de biographies d’hommes et de femmes qui ont, soit réussi, soit échoué. Lire la Bible, le mode d’emploi divin de la vie, et appliquer ce qu’on y découvre, est le meilleur et le plus sûr moyen de prendre le meilleur départ pour la vie.

2ème but de la vie : c’est que nous soyons chacun un moyen par lequel nous pouvons faire sentir aux autres l’amour que Dieu a pour eux.

Nous ne sommes pas nés que pour nous-mêmes, mais pour les autres. Cet investissement de notre vie pour les autres est inscrit dès le début. A peine né, le bébé vit du lait et des tendres soins de sa mère. Puis, il grandit en apprenant quels sont les principes les valeurs qu’ils doit suivre pour réussir : l’obéissance, le respect de l’autorité, le partage, la valeur du travail, la nécessité du pardon, de l’humilité, etc…

C’est parce qu’ils n’ont pas appris ces choses que beaucoup, arrivant à l’âge adulte, vivent non selon ces règles essentielles à la vie communautaire, mais selon la loi de la jungle, ou celle du plus fort ou du plus malin.

Le sens de la vie ne se trouve pas dans la recherche prioritaire de son épanouissement personnel ou dans la satisfaction de son égo, mais dans l’amour que l’on reçoit de Dieu et que l’on donne aux autres.

3ème but de la vie sur terre : nous préparer à celle qui la suit.

Au sujet de la vie, Jésus a posé une question de bon sens à ceux qui l’écoutaient. A quoi sert-il, disait-il, à un homme de gagner le monde entier s’il fait la perte de son âme ? Que donnerait un homme en échange de son âme ?

Dans la question de Jésus, il y a deux réalités de laquelle tout homme ferait bien de tenir compte s’il veut réussir sa vie :

1ère réalité : l’homme n’est pas fait que d’un corps physique ou matériel. Il a une âme, et cette âme est la partie la plus précieuse de sa personne. Le vrai moi de chacun ne se limite pas à ce qu’on peut voir de lui. Il est à l’intérieur, au plus profond de son être. C’est là, dans le secret du cœur de chacun, que se décident les grandes orientations qui vont mener notre vie soit à la ruine, soit à la pérennité.

2ème réalité : la vie d’un homme ne se limite pas aux quelques années que l’on passe sur terre. Notre vie ici-bas est transitoire. Elle n’est que la salle d’attente ou l’antichambre de l’éternité. Jésus a été très clair sur le sujet. Celui qui aime sa vie dans ce monde (c’est-à-dire celui qui ne pense qu’à investir pour profiter de la vie ici-bas) la perd. Par contre celui qui se prépare à la vie future, faisant peu de cas de la vie ici-bas, la conserve pour la vie éternelle.

A propos de la vie, nous devons le savoir : nous ne sommes pas maîtres de notre destin. Sur le livre de Dieu, dit le roi David, sont inscrits tous mes jours avant qu’aucun d’eux n’existât. Un des secrets de la vie consiste à vivre chaque jour comme s’il était le dernier, comme si c’était ce jour que j’allais quitter ce monde pour rencontrer Dieu.

Suis-je prêt ? Ai-je fait la paix avec Dieu ? Ai-je confié ma vie à Jésus-Christ, mort pour mes péchés ? Si c’est le cas, je n’ai pas besoin d’avoir peur de la mort. Je peux quitter ce monde le cœur tranquille. Celui qui croit en moi, dit Jésus, ne vient pas en jugement, mais déjà il est passé de la mort à la vie !


Visitez : www.gillesgeorgel.com/

Aucun commentaire: