INSCRIVEZ-VOUS !

samedi 9 juillet 2011

Vive le sable !

Vacances : vive le sable !


Juillet est là ! Enfin ! La transhumance pour les vacances va pouvoir commencer ! Du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest, le même appel retentit : le soleil, la mer, les plages de sable fin ! ! ! Ce sable qu’on aime tant, sur lequel il fait si bon étendre sa serviette… Il est si commun qu’il ne nous est peut-être jamais venu à l’idée qu’il pourrait nous dire quelque chose. Arrêtons-nous et prenons le temps de la réflexion ! Rien ne presse : nous sommes en vacances !

Que de sable !

Ce qui, d’emblée, est frappant lorsqu’on pense au sable est sa quantité. Partout, au bord de toutes les mers et tous les océans, sur tous les continents, le sable est là. Pas étonnant dès lors que, pour souligner la quantité considérable d’une chose, Dieu utilise l’expression « aussi nombreux que le sable qui est au bord de la mer. » Il l’a fait à plusieurs endroits. A Abraham le premier, il promet une descendance aussi nombreuse que les étoiles du ciel et le sable qui est au bord de la mer : Genèse 22,17. Il tiendra promesse. Abraham est l’ancêtre des juifs, mais aussi de tous ceux qui sont animés de la même foi que lui : la foi en un Dieu unique qui sauve ceux qui placent en lui leur confiance.

L’abondance du sable évoque pour le roi David une autre réalité : la quantité considérable des pensées de Dieu. « Que tes pensées, dit-il, ô Dieu, me semblent impénétrables ! Que la somme en est grande ! Si je les compte, elles sont plus nombreuses que les grains de sable : Psaume 139,18. » On comprend dès lors que nul dans ce monde n’est apte à connaître et comprendre Dieu dans la totalité de ce qu’il est et de ce qu’il fait. Peut-être que certains d’entre nous se posent la question de savoir ce que les élus de Dieu pourront bien faire dans l’éternité ! La réponse est ici : découvrir l’immensité de Dieu, une immensité telle qu’elle dépasse tous les grains de sable de la terre !

Le matériau

Roche sédimentaire meuble, le sable, les maçons vous le diront, est trop fluide et mouvant pour servir seul à la construction d’un mur. Lié à du ciment et de l’eau, il devient, par contre, le matériau idéal pour construire des gratte-ciel gigantesques et robustes. Le sable est à l’image de ce que nous sommes. Après avoir donné un enseignement conséquent à la foule, Jésus conclut en utilisant, comme il l’a souvent fait, une parabole : « Quiconque entend de moi ces paroles et ne les met pas en pratique, dit-il, sera comme un fou qui a construit sa maison sur le sable. La pluie est tombée, les torrents sont venus, les vents ont soufflé et se sont abattus sur cette maison : elle est tombée, et sa chute a été grande : Matthieu 7,26-27.

Le parallèle utilisé par Jésus entre le sable et nos vies est limpide. Le sable n’est ni un élément de fondation, ni de construction. Notre vie bâtie sur nous-mêmes, nos pensées, nos sentiments, n’a pas plus d’avenir qu’une maison bâtie sur le sable. Il faut, pour en assurer la solidité, mêler le sable au ciment. Mêlée à la Parole du Christ, arrosée par son Esprit, notre vie prend de la consistance. Elle demeure solide, non seulement face aux épreuves du temps, mais jusque dans l’éternité.

Autres vertus et qualités du sable

Parfois si pollué, le sable est l’élément idéal pour filtrer et purifier l’eau. Le sable, sur lequel on perd son temps, peut aussi servir à le mesurer. Si léger que le moindre vent le soulève, il est aussi si pesant qu’on l’utilise pour lester les montgolfières, les bateaux ou le pied des parasols. Légèreté qui peut devenir lourde, le sable est associé dans la Bible aux humeurs mauvaises des gens stupides : lourde est la pierre, pesant le sable, mais plus lourd qu’eux, le dépit du fou : Proverbes 27,3. Oui ! Dans notre monde devenu fou, superficiel, il arrive souvent à l’homme, pénétré du sens du sacré et du sérieux de l’existence que les légèretés des autres deviennent pour lui aussi pesantes que le sable.
Vous êtes cet été sur le sable ? Profitez-en bien ! Peut-être est-ce ici l’occasion de prendre avec vous l’Evangile, la parole du Christ ! Allongé sur le sable, c’est le bon moment pour vous de faire connaissance de celui qui veut bâtir votre vie sur le roc… pour que jamais plus elle ne soit ensablée, enfouie, prisonnière du passé.


D’après une idée d’Alain Monclair.

Aucun commentaire: