INSCRIVEZ-VOUS !

samedi 30 décembre 2006

AUDIT PERSONNEL


AUDIT PERSONNEL

Il arrive couramment qu’un entrepreneur, voulant connaître l’état exact de la situation de son entreprise, effectue un audit. Il fait appel alors à un auditeur. Celui-ci, muni d’un document de référence, va recueillir des informations objectives pour déterminer dans quelle mesure il y a écart entre la vie de l’entreprise et les normes auxquelles elle devrait se soumettre. Méthode d’évaluation rigoureuse, l’audit détecte les anomalies de comportement de l’entreprise. Il peut être fait à titre préventif (pour évaluer une situation à un moment donné) ou à titre curatif (pour remédier à une situation qui se détériore).

Pris dans le tourbillon de la vie, nous avons tous du mal à nous arrêter pour examiner ce que devient la nôtre. Sans que nous nous en rendions compte, nombre de mauvaises habitudes s’installent, s’ancrent en nous, se traduisent en actes et façonnent notre comportement. Nous réalisons bien que quelque chose a changé. Mais, le nez collé au pare-brise de la routine, nous n’avons pas le recul nécessaire à l’examen de soi. Pourtant, au fil du temps qui passe, c’est un fait certain : nous changeons. Même si nous ne nous l’avouons pas, nos proches ne manquent pas de nous le faire remarquer.

De plus, deux obstacles de taille se dressent contre cet appel adressé à notre conscience de faire le bilan. Nous remarquons bien que notre vie, dans sa relation avec celles des autres, se détériore. Mais, premier obstacle, nous n’avons pas envie de changer. Nous nous faisons alors le propre auditeur de notre existence. Nous comparant aux autres, nous finissons par trouver toutes les excuses possibles à nos écarts de comportement et nous sortons de l’examen renforcé dans notre sentiment de justice. Ou, second obstacle, faisant preuve de plus d’honnêteté, nous jugeons bien que notre vie a besoin d’une réforme. Mais nous ne nous sentons pas la force de l’entreprendre. Nous savons bien que les bonnes résolutions ne durent souvent pas plus que l’instant qui passe, que notre vie est trop engluée dans certaines ornières pour espérer quoi que ce soit.

La fin d’une année est propice au bilan. Marquant un temps d’arrêt, tournant une page définitive du calendrier de notre vie, l’occasion s’offre à nous d’entreprendre un audit personnel de notre vécu. A tous ceux qui y sont prêts, la Bible a deux bonnes nouvelles à leur dire. La première est qu’elle vous propose, pour se faire, de vous regarder dans le miroir qui ne triche pas : celui de la Parole de Dieu. Même si elle peut paraître effrayante, cette étape est nécessaire. Tout malade sait que le processus de guérison de sa maladie passe d’abord par la pose d’un diagnostic exact. Refuser d’entendre la vérité dans ce domaine équivaut à refuser de guérir ou de se faire guérir. De toutes façons, que vous le vouliez ou non, Dieu sait tout de vous et bien plus encore que vous ne l’imaginez. Il ne sert à rien, nous l’avons vu, d’être le propre auditeur de votre vie. Il vous faut un auditeur indépendant, neutre, juste, objectif, capable comme le fil à plomb pour le mur que le maçon construit, de vous dire dans quelle mesure votre vie est droite ou tordue. La seconde bonne nouvelle est que Dieu, l’Auditeur impartial, ne se contente pas d’établir un diagnostic. S’Il nous appelle à changer radicalement de mentalité, Il nous dit aussi qu’Il ne compte pas sur notre propre force pour entreprendre cette mutation. Il nous invite à nous en remettre à Lui. Il nous assure que, comme la mort de Jésus-Christ nous garantit l’effacement de nos fautes, Sa résurrection a la puissance de nous communiquer la vie et les forces nouvelles qui nous manquent pour triompher de nous-mêmes. L’audit l’affirme. Pour être viable, la petite entreprise qu’est notre vie a besoin d’un nouveau gérant. Sûr qu’elle ne peut pas mieux se porter qu’entre les mains avisées du Grand Auditeur !

Un dernier mot ! Peut-être êtes-vous de ceux qui, un jour, ont fait l’expérience d’un nouveau départ avec Jésus-Christ. Puis, le temps passant, vous avez laissé les anciennes habitudes vous dominer à nouveau. Aujourd’hui, écrasé par la culpabilité, vous n’osez plus revenir. Vous pensez qu’il vous est impossible, en l’état, de vous adresser à Lui pour relever la tête et repartir. Vous avez tort ! A chaque instant et jusqu’au dernier moment, Dieu veut être pour vous ce Père qui vous accueille dans votre indignité. Tous les jours, plusieurs fois par jour, je reviens à Lui dans ce sentiment. Il ne m’a jamais fermé la porte, mais m’a toujours assuré de Sa grâce et de Son pardon. Bien sûr, Il veut travailler en profondeur pour que les changements opérés dans ma vie le soient de façon durable. Mais Dieu n’est ni du genre à se décourager facilement, encore moins de celui qui abandonne en cours de route un travail commencé. Sa volonté de triompher de nous, des orientations mauvaises de notre nature, dépasse de loin la nôtre ! C’est là notre espoir ! C’est là notre salut ! A bon entendeur, bon départ pour 2007 !


Que sert-il à un homme de gagner le monde entier s'il perd son âme : Jésus

Aucun commentaire: